Du

danse

Re:INCARNATION / Qudus Onikeku

Pièce chorégraphique afro urbaine pour 10 danseurs et 1 musicien

Une ode à la culture noire, à sa profondeur et à sa joie, qui met en scène avec une nouvelle génération de danseurs une révolution musicale : celle de l’afrobeat.
Add to the calendar Book online


Chorégraphe majeur de sa génération, Qudus Onikeku associe de manière subtile les danses traditionnelles nigérianes, le hip-hop, la capoeira, les vocabulaires contemporains et acrobatiques. Depuis son retour dans sa ville natale, Lagos au Nigéria, il a entrepris de former et d’inspirer une nouvelle génération de danseurs et de danseuses. Sans formation classique et occidentale, ils portent en eux l’énergie de la ville, le groove de Lagos. Ré:INCARNATION est le fruit de cette recherche collective, qui montre la profondeur de la culture noire, de sa joie, pure et intransigeante.  

En France ou en Europe, on connaît surtout l’afrobeat des années 70, celui de Féla Kuti, cocktail explosif né de la rencontre entre jazz, soul-funk et high life, avec la musique traditionnelle d’Afrique de l’Ouest. Aujourd’hui, l’afrobeat est revisité par le dancehall, le hip-hop et le funky house provoquant une vraie révolution musicale qui se répercute dans les corps. C’est devenu un phénomène, parti du Nigeria et du Ghana, qui s’est répandu dans la culture noire internationale. Qudus Onikeku a proposé à ces jeunes danseurs de se réapproprier cette énergie des années 60-70. Sur scène, on la retrouve réactivée, ré-incarnée au présent, chargée, consciemment ou non, de luttes passées ou actuelles.  

  • Durée : 1h

« Qudus Onikeku, danseur acrobate nigérian, traverse les terres de la mémoire pour goûter à l’eau vive du présent. »

Gwénola David, La Terrasse, le 24 octobre 2013  

 

  • Conception et direction artistique : Qudus Onikeku
  • Danseurs-collaborateurs : Adila Omotosho, Ambrose Tjark, Angela Okolo, Bukunmi Olukitibi, Busayo Olowu, Faith Okoh, Joshua Gabriel, Patience Ebute, Sunday Ozegbe, Yemi Osokoya
  • Musique : Olatunde Obajeun
  • Vidéo / Scénographie : Fernando Velázquez
  • Lumières : Mathew Yusuf
  • Costumes : Ambrose Tjark – Wack Ng
  • Répétiteur : Obiajulu Sunday Ozegbe

Avec une formation d’acrobate et de danseur, Qudus Onikeku est l’un des chorégraphes majeurs de sa génération. Né à Lagos en 1984, il y grandit puis rencontre Heddy Maalem en 2003 qui l’invite à intégrer sa compagnie à Toulouse. Reçu au Centre National des Arts du Cirque de Châlons-en- Champagne, il en sort diplômé en 2009 puis créé sa propre compagnie YK Projects à Paris en 2009. Après une dizaine d’années passées en France, en 2014, il rentre vivre à Lagos où il ouvre le QDance Center, lieu de ressources, de formation et de repérage de talents, structure pilier et unique au Nigeria. Entre 2015 et 2018, il y crée quatre spectacles. Dans le cadre de cette structure, il crée également le festival danceGATHERING en 2017 – espace de dance lab et d’événement pluridisciplinaire – qui a lieu tous les ans durant trois semaines au mois de février.

Au fil des années, il développe un projet artistique global, au sein duquel en filigrane, il associe, toujours avec respect, tous les aspects de la culture Yoruba. Avec sa compagnie, il continue son travail de création à travers de nombreux spectacles, du solo à des pièces de groupes, toujours en collaboration directe avec des artistes issus des arts visuels, des architectes, des musiciens ou des écrivains. En 2017, il est invité au premier pavillon nigérian de la Biennale de Venise pour créer une installation vidéo intitulée Right here, right now.

En 2018, il crée en Allemagne la pièce Yuropa, actuellement en tournée. Ses premières créations d’une portée internationale ; My Exile is in my head (2010), STILL/life (2012) et Qaddish (2013) lui valent d’être invité au sein d’événements culturels comme la Biennale de Venise, le Festival d’Avignon, Roma Europa, TED Global, Torino Danza, Kalamata Dance festival, Dance Umbrella, le Kino Siska Festival en Slovénie ; le Yokohama Dance Collection at TPAM au Japan ; le Coreiros Em Mouvemente au Brésil ; l’Encender un Fosforo, au Mexique... Il prépare la création d’un nouveau solo, Spirit Child en juin 2019 à la MC93, puis la pièce collective et pluridisciplinaire re:incarnation pour la Biennale de la danse de Lyon. Qudus est aussi régulièrement professeur invité à Columbia College Chicago et à University of California Davis.

Il est actuellement artiste associé en résidence au sein du département «Arts, migrations and entreprenership» à l’Université de Floride - 2019-2022.

Re:INCARNATION / Qudus Onikeku

Production : The QDance Company - Lagos Coproduction Biennale de la Danse - Lyon, les Halles de Schaerbeek - Bruxelles, Théâtre Paul Éluard (TPE) de Bezons, scène conventionnée d’intérêt national Art et Création – danse, Escales danse - réseau conventionné danse en territoire

Diffusion : Anne-Sophie Dupoux et Olivier Talpaert Production déléguée France YK Project(s), Etat d’esprit productions Production déléguée Nigéria The QDance Company – Lagos Coproductions Biennale de la danse - Lyon, Les Halles de Schaerbeeck...(en cours)